Historique de St-Joseph

Comment a été fondée la paroisse

Début des travaux

Après la guerre 1939-45, la population de la ville de Granby augmentait sans cesse: beaucoup de gens venaient des campagnes pour travailler à la ville dans les industries. Les paroisses existantes ne purent bientôt suffire à la tâche; alors on a demandé à l'évêque du diocèse, Mgr Arthur Douville, de décréter la fondation de nouvelles paroisses. Il y en eu trois presqu'en même temps: Saint-Benoît, Saint-Joseph et l'Assomption.



Pour Saint-Joseph, Mgr Douville a émis le décret d'érection le 9 août 1948. Il a nommé l'abbé Joseph Poitevin le 18 août comme curé-fondateur. L'évêque a demandé à la paroisse Sainte-Famille d'être la paroisse mère de Saint-Joseph; c'est-à-dire que les gens de Sainte-Famille ont aidé financièrement la nouvelle paroisse. Ils leur ont prêté le sous-sol de leur église en attendant la construction de Saint-Joseph. C'est là qu'avaient lieu les messes du dimanche, les baptêmes et les réunions des paroissiens.



La paroisse à ses débuts...


Dans les années 53-55, on a constaté que le nombre des paroissiens de Saint-Benoît ne pouvait s'accroître parce que son territoire était entouré par les autres.


Il y eut donc une nouvelle division du territoire, les paroisses voisines de Saint-Benoît lui ayant cédé du leur. La paroisse Saint-Joseph allait à cette époque jusqu'au centre de la rue York et de la rue Saint-André.


En 1959-60, Saint-Joseph devenait à son tour, la paroisse-mère d'une nouvelle paroisse, Saint-Luc, à qui elle a cédé son territoire à partir du côté ouest de la rue Fréchette.



L'église-bâtisse et le presbytère



La nouvelle église...



  • La construction a débuté le 27 juin 1949. Les plans ont été préparés par l'architecte sherbrookois, Alphonse Bélanger, et le contrat général a été confié à la compagnie Bernier & Gagné, de Granby.



Bénédiction de la pierre angulaire par Mgr Douville, le 18 sept. 49



  • La bénédiction de la pierre angulaire eut lieu à l'église Sainte-Famille par Mgr Arthur Douville, le 18 septembre 1949.

  • Le presbytère a été ouvert au personnel de la paroisse le 15 juin 1950.


Vue de l'ancien choeur de l'église en 1950

  • L'ouverture de l'église, avec un ameublement temporaire, fut le dimanche 6 août 1950. Quatre messes dominicales y furent célébrées ce jour-là.

  • La bénédiction solennelle de l'église fut célébrée par Mgr Arthur Douville, le 15 avril 1951.

  • En 1966, il y eut la modification du chœur selon les normes du Concile Vatican II.

  • Le coût de la construction initiale a été d'environ 325 000,00$.

  • On compte 807 places assises dans l'église.



Petites informations


Vue intérieure de l'église dans les années 60-701- L'église est de style gothique surbaissé.

2- Il fallut près de 400 personnes pour travailler à la construction de l'église.

3- À l'intérieur de l'église, la hauteur du plancher à la voûte atteint les 45 pieds; du plancher du sous-sol jusqu'au sommet du clocher, la hauteur est de 110 pieds.




Saviez-vous que…

clochesDans le clocher de l'église, il y a trois cloches et que chacune porte un nom? Le dimanche 27 novembre 1955, Mgr Arthur Douville bénissait les cloches qui venaient d'Europe. Chacune produit une note:


FA -- SOL -- LA:

FA -- La plus grosse se nomme Jésus-Pie. Son poids: 2110 livres. Elle porte les effigies du crucifix, du Sacré-Cœur et les Armoiries du pape Pie XII. On y a gravé aussi: "Cœur Sacré de Jésus, conservez toutes les familles dans votre grâce et sur la voie du Ciel".

SOL -- La moyenne a pour nom Marie-Arthur. Son poids: 1520 livres. On y retrouve les effigies du crucifix, d'un grand "M" pour Maire et les Armoiries de Mgr Arthur Douville, puis l'inscription: "Cœur Immaculée de Marie, faites de nous tous vos apôtres ardents et généreux".

La bénédiction des cloches par Mgr DouvilleLA -- La plus petite cloche se nomme Joseph. Son poids: 1076 livres. Elle porte les effigies du crucifix, de Joseph et les Armoiries du diocèse de Saint-Hyacinthe. Il y est gravé: "Bon saint Joseph, protégez tous nos intérêts".

Lors de la cérémonie de bénédiction des cloches de notre paroisse, Mgr Arthur Douville comparait la voix des cloches qui chantent la gloire de Dieu avec celle des humains. Ainsi, la petite cloche représente la voix des enfants, la moyenne celle des jeunes gens et des jeunes filles, enfin la plus grosse celle des adultes. Le rôle des cloches est d'appeler la communauté chrétienne à la prière.





Un acte de foi récompensé


Lors de sa fondation en 1948, la paroisse St-Joseph comptait 335 familles. La paroisse se développa rapidement. Il y avait beaucoup de foi et de confiance en Dieu et en l'avenir...

En 1948: 335 familles -- 1 517 habitants
En 1949: 433 familles -- 1 975 habitants
En 1950: 502 familles -- 2 442 habitants
En 1951: 591 familles --
En 1953: 652 familles --
En 1954: 820 familles --
En 1980: -- 8000 habitants
En 1983: 2 900 familles --

En 2002, la paroisse compte environ 4 300 familles, dont 12 500 personnes.





Prêtres au service de la communauté


Curé Joseph Poitevin
Curé-fondateur, l'abbé Joseph Poitevin est né à St-Ours le 7 octobre 1905 et fut ordonné prêtre à St-Hyacinthe le 21 mai 1932. Après plusieurs activités comme vicaire aux paroisses Ste-Famille de Granby et à Iberville, professeur au Séminaire de St-Hyacinthe, aumônier et directeur diocésain de l'Action Catholique, des études à Rome et à Lille en France, il fut curé à St-Joseph du 18 août 1948 au 15 juillet 1974. Il est décédé en 1976, à l'âge de 70 ans.



Curé Fernand Arpin

L'abbé Fernand Arpin est né le 20 avril 1925; il a été nommé curé à St-Joseph le 15 juillet 1974 et a dû quitter la paroisse en juillet 1978 pour cause de santé.





Curé Robert Fontaine
L'abbé Robert Fontaine est né le 19 mai 1917 et a été ordonné prêtre le 3 juin 1944. Il fut nommé curé le 15 juillet 1978. Il avait été déjà vicaire ici dans les débuts de la paroisse, soit de 1950 à 1954. Il a été très actif au sein du mouvement Cursillo, où il a occupé les fonctions d'animateur spirituel, non seulement au niveau de la communauté St-Joseph-de-Granby mais également au niveau diocésain et à l'échelle nationale.




Curé Gérald OuelletteL'abbé Gérald Ouellette est né le 20 septembre 1948 à Granby. Ordonné prêtre le 13 juin 1976 à Sorel, il a été curé de la paroisse St-Joseph du 1er août 1990 au 12 août 2002. Vivant et dynamique, possédant une expérience de missionnaire au Brésil, attentif aux défis pastoraux d'aujourd'hui, Gérald a été très impliqué au niveau des différents aspects de la vie pastorale. Désireux de construire dès aujourd'hui l'Église de demain, il a accordé une place de premier plan à la pastorale jeunesse, en plus de développer la pastorale familiale, liturgique et sociale. Il a également été très impliqué au niveau de la promotion de l'oecuménisme et du dialogue inter-religieux. Il oeuvre maintenant comme modérateur des paroisses Notre-Dame-de-Bon-Secours de Richelieu, Saint-Nom-de-Marie de Marieville, de Saint-Mathias et de Sainte-Angèle-de-Monnoir.


Claude Lamoureux, modérateurL'abbé Claude Lamoureux est né le 11 avril 1962. Ordonné prêtre le 9 juin 1990, il a d'abord été vicaire à St-Joseph de 1990 à 1994. Nommé curé de la paroisse St-Luc-de-Granby en 1995, où il a su poursuivre le très beau travail pastoral de ses prédécesseurs, il s'est vite fait apprécié pour ses capacités d'accueil de même que pour son esprit d'équipe et son sens de l'organisation et du leadership. La paroisse St-Joseph-de-Granby formant maintenant une unité pastorale avec la paroisse St-Luc et la desserte anglophone de St.Patrick's, Claude en est devenu le modérateur le 12 août 2002. C'est avec beaucoup de bonheur qu'il retrouve les membres de la communauté de St-Joseph, avec qui il entreprend de nouveaux défis pastoraux dans l'annonce de l'Évangile et le service à la communauté chrétienne.



 

 


Retour à l'index de l'historique des paroisses




Adresser vos suggestions ou commentaires à unite-stjlp@netcourrier.com.
Retour à la page d'accueil unite-stjlp.qc.ca.