Le 11 septembre: quelques réflexions


 

Le 11 septembre dernier, le monde occidental a vécu des moments fort pénibles avec des attentats meurtriers qui ont touché le coeur symbolique des États-Unis et en particulier du monde de la finance. Il faut dénoncer avec énergie ces actes provoquant la mort de milliers d'innocents. Rien ne peut justifier une telle hécatombe. Cependant, les représailles états-uniennes ne résoudront nullement le problème car attaquer militairement n'éradique aucunement les causes du terrorisme.

Pour contrer le terrorisme, il convient de privilégier la lutte contre les injustices sociales et le combat pour le droits des personnes. Il est essentiel également de renoncer à la force, à la guerre pour résoudre des conflits. Par exemple, les États pourraient recourir à des cours internationales sur le droit criminel (qui n'existent pas encore) afin de faire cesser les comportements inacceptables. Il convient également de prioriser les instances internationales comme L'ONU pour qu'elles exercent pleinement leur rôle de leadership afin de favoriser une paix réelle fondée sur la dignité, la liberté, l'égalité et la diversité.

En ce début de XXIe siècle, l'humanité est appelée à vivre ensemble et à développer, de façon durable, son patrimoine commun afin de construire un avenir commun. Nos gouvernements seront sensibles à ces perspectives, si nous exerçons des pressions en ce sens. En tant qu'être humain et surtout comme chrétiennes et chrétiens, le Ressuscité ne nous invite-t-il pas à agir pour un monde meilleur, empruntant ainsi ces chemins de solidarité, de vie, individuels et collectifs, inscrits au coeur de la dynamique du Règne qui se déploie dans l'histoire?

Patrice Perreault,
agent de pastorale





Retour à la liste des textes


Adresser vos suggestions ou commentaires à unite-stjlp@netcourrier.com.
Retour à la page d'accueil unite-stjlp.qc.ca.