Les nouveaux mouvements religieux, un danger?


Depuis quelques décennies, notre société québécoise se sécularise et s'ouvre à un pluralisme composé des diverses cultures qui pétrissent notre commune humanité. Ce pluralisme touche également aux traditions spirituelles très diversifiées et dont plusieurs n'existaient pas i l y a 50 ans.

Cette transformation s'accompagne parfois d'une appréhension face à ce foisonnement. Y aurait-il des dangers devant ces nouveaux mouvements religieux? Avant de proposer une piste de réponse à cette question, disons simplement que les nouveaux mouvements religieux répondent souvent à un besoin de trouver un sens transcendant à l'économisme ambiant qui réduit l'être humain au rang de consommateurTRICE et de clientE.

Les nouveaux mouvements religieux peuvent créer un espace où la personne peut se réaliser et s'accomplir d'autant plus qu'une méfiance naturelle, il faut bien le reconnaître, traverse notre société face aux traditions spirituelles classiques comme le catholicisme et les autres grandes confessions chrétiennes.

Les nouveaux mouvements religieux sont-ils pour autant dangereux? Certes, nous pouvons y retrouver des «gourous» qui exploitent la fragilité et la vulnérabilité des personnes mais nous retrouvons également cette dérive dans le catholicisme et les autres confessions. Malheureusement notre histoire ne le démontre que trop bien.

Avec les nouveaux mouvements religieux, il ne faut pas jeter le bébé avec l'eau du bain. Plusieurs personnes trouvent des réponses à leurs questions au sein de ces nouveaux groupes comme cela arrive aussi dans notre propre tradition chrétienne. Je crois que l'attitude prioritaire face à tout mouvement religieux, catholique ou non, est le discernement critique.

Quelles sont les positions à adopter dans ce contexte? Je pense que les nouveaux mouvements religieux sont une interpellation des signes des temps, ils nous invitent à nous questionner, à écouter attentivement les besoins qui émergent de notre société et à entrer en dialogue dans une attitude d'ouverture et d'échange. En somme, c'est une invitation à cheminer, dans le respect de chacunE, avec toute personne qui est en quête de l'Absolu, d'une communauté de partage et de vie afin de construire ensemble notre commune humanité.

Patrice Perreault,
agent de pastorale





Retour à la liste des textes


Adresser vos suggestions ou commentaires à unite-stjlp@netcourrier.com.
Retour à la page d'accueil unite-stjlp.qc.ca.