Le Dieu de Saddam et celui de Bush sont en guerre

Dieu a-t-il besoin d'entendre nos prières pour la paix?




Les attentats du 11 septembre 2001 ont mis davantage en évidence et en priorité la sécurité des peuples. Cette sécurité peut-elle vraiment se réaliser sans une recherche de la paix entre les peuples ainsi que dans nos rapports au quotidien? Les romains ont déjà imposé " la paix romaine ", est-ce que l'histoire cherche à se répéter avec la paix américaine qui cherche à s'imposer par les États Unis?

Saviez-vous que le budget du Pentagone va dépasser les 375 milliards de dollars, alors qu'il est largement supérieur aux dépenses militaires de la Russie, de la Chine, du Japon, de la Grande Bretagne, de l'Allemagne et de la France réunis? Se prépare-t-on à la paix en priorisant l'armement dans le budget du pays? À qui profite la guerre? Sûrement pas aux peuples! Saviez-vous que la guerre contre le dictateur Saddam et l'embargo contre l'Irak ont tué un million et demi de civils dont 500 000 enfants? Comment expliquer que l'indignation de plusieurs s'est élevée uniquement contre les attentats du 11 septembre? Une réaction qui s'explique-t-elle par le souci d'abord de notre sécurité personnelle bien avant celui du sort du peuple irakien?

Lorsque nous tuons autant d'être humains — même s'ils ne sont pas américains — nous semons la haine avec les bombes. Le terrorisme prend sa source dans la haine et une guerre qui conduira encore à tuer inévitablement des enfants, des femmes et des hommes alimentera cette haine et fera naître d'autres terroristes. Plus de 150 000 personnes au Québec, et des millions à travers le monde, ont marché le 15 février et le 15 mars derniers pour exprimer leur opposition totale à l'agression que les États-Unis préparent contre le peuple irakien. Ce message est-il entendu par les dirigeants politiques? Pas par tous! Est-il entendu par Dieu? A-t-il besoin de l'entendre pour intervenir dans le cœur des femmes et des hommes qui n'ont pas un esprit de paix?

Qui peut vraiment affirmer connaître la volonté de Dieu? Si nous ne pouvons pas prétendre connaître de façon absolue sa volonté dans une situation précise, nous pouvons toutefois rechercher celle-ci en puisant dans la bible. Je ne pense pas que Dieu est dans l'attente de nos prières pour intervenir dans le cœur des personnes. La prière qui semble plaire à Dieu est celle où on y reconnaît ses complicités individuelles et collectives pour créer une paix réelle. Celle qui se préoccupe du sort de son frère et de sa sœur même s'ils sont inconnus et étrangers. Celle qui est tournée vers la recherche de la justice. Celle qui ne recherche pas à limiter son action à une conversion personnelle. Celle qui exprime son désir à construire des rapports harmonieux entre les personnes et les peuples. Celle qui affirme ses faiblesses personnelles, sa tolérance devant les injustices sociales, ses refus d'implications pour ne pas nuire à sa sécurité et à son confort. Rappelons-nous Isaïe qui nous dit « …Vous avez beau faire prière sur prière, je refuse d'écouter, car vos mains sont couvertes de sang…..Apprenez à bien faire, préoccupez-vous du droit des gens, tirez d'affaire l'opprimé, rendez justice à l'orphelin, défendez la cause de la veuve. » (1, 15-17) Nous, qui parlons à Dieu savons-nous entendre sa parole? « Ce que Dieu veut, nous dit Amos c'est que la justice coule comme un torrent intarissable. » (cf. 5,24)

À quoi bon de demander à Dieu d'agir pour changer le cœur des gens? Il fait déjà "sa job"! L'action de Dieu est à l'origine de tout effort pour la paix. Nous n'avons pas à le prier pour construire la paix. L'inverse toutefois est plus vrai. Je l'imagine plus nous inviter à prier de collaborer avec Lui pour construire la paix.

Que nos moments de prières en Église soient un instant pour exprimer notre joie et notre reconnaissance pour son action en nous et dans le milieu. Reconnaissons qu'Il est à la source de toute manifestation d'une réelle recherche de paix. Laissons-nous émerveiller par ces découvertes en les accueillant également comme des appels pour raffermir notre foi dans les êtres humains et pour qualifier notre agir. Que nos prières expriment notre désir mutuel de nous entraider en Église pour devenir des artisans d'une paix durable. Par la suite agissons dans ce sens!

Ouvrir la bible et se mettre à genoux en prière sans un désir préalable de vouloir se changer et sans le désir de vouloir aimer mieux les gens qui habitent "toutes" les sociétés conduit à ne pas être entendu ni par Dieu et ni par nos contemporains qui écoutent nos lamentations. Acceptons l'invitation de saint Jacques « À quoi cela sert-il que vous leur disiez : Au revoir, portez-vous bien ; chauffez-vous et nourrissez-vous bien suffisamment! si vous ne leur donnez pas ce qui est nécessaire pour vivre? » ( 2, 17). Depuis longtemps les peuples vivent les uns à côté des autres. Nous savons aujourd'hui que nous devons tous vivre ensemble. Nous devons maintenant nous entraider à vivre les uns pour les autres.

Jean-Paul St-Amand,
agent de pastorale diocésain,
évêché de St-Hyacinthe





Retour à la liste des textes


Adresser vos suggestions ou commentaires à unite-stjlp@netcourrier.com.
Retour à la page d'accueil unite-stjlp.qc.ca.